lundi, décembre 11, 2006

Quand le PCF négociait avec les nazis : l'étonnement du Monde m'étonne


Dans l'article "Quand le PCF négociait avec les nazis", le journal Le Monde présente comme une découverte le fait que des dirigeants du PCF, désavoués ultérieurement quand le retournage de veste fut d'actualité, aient négocié en 1940, sans succès, avec l'occupant nazi la reparution de l'Humanité.

L'article est d'ailleurs ambigu, car la découverte porte sur un document, mais le fond de l'affaire en lui-même est bien connu depuis longtemps.

Je me perds en conjectures : incompétence du journaliste ? Eternelle indulgence de la gauche pour l'extrême-gauche (1) ?

(1) : on fait mine de découvrir sur le tard une tache sur le communisme.

2 commentaires:

François Delpla a dit…

Le fond (?) de l'affaire était peut-être connu depuis longtemps. En tout cas, la phraséologie antisémite utilisée pour séduire Abetz est une vraie surprise... et met le PCF d'aujourd'hui, qui avait depuis longtemps reconnu le reste, dans ses petits souliers :

http://www.humanite.fr/journal/2006-12-12/2006-12-12-842045

fboizard a dit…

Par "fond de l'affaire", j'entendais le fait qu'il y ait eu tractation. "L'essentiel" aurait été plus approprié.

Sur l'antisémitisme communiste, je ferais preuve de retenue : la première erreur était d'être communiste. Après, quand on a passé les bornes de la raison, tous les excès sont possibles, il suffit de changer de bouc-émissaire, de passer du capitaliste au juif, changement d'extrême d'autant plus aisé que juif et capitaliste sont souvent associés.