vendredi, août 22, 2008

Afghanistan : la déplorable tradition de la «furia francese» a encore frappé

Il est une ancienne et très dommageable tradition de l'armée française : celle de croire, ou de feindre de croire, que les qualités de courage et d'allant suppléent à tout ; à l'entrainement insuffisant, au mauvais matériel, à la doctrine inadaptée, à l'absence de stratégie, au commandement incompétent.

Cette tradition est très confortable pour les états-majors et les politiciens : elle ménage les budgets et ne fatigue pas trop les cerveaux. Elle se paye au prix du sang, mais c'est celui du troufion de base, alors est-ce si grave ?

Nous avons vu les résultats de cet état d'esprit en 1870, en 1914 (1), en 1940. Que de succès mémorables ...

Rassurez vous, il est rare que les généraux soient virés pour incompétence ou pour négligence.

Même si tout n'est pas clair, il apparait probable que la récente embuscade qui a fait dix morts en Afghanistan soit une occurrence de cette erreur traditionnelle. En attendant le RETEX, voici les premiers éléments tels qu'on peut les lire dans la presse :

> pas d'éclairage aérien (drônes ou autres)

> appui aéroporté quasiment inexistant

> blindés hors d'âge et inadaptés (un antique VAB HOT ou une des tourelles téléopérés que l'armée attend depuis si longtemps aurait peut-être limité les dégâts)

> équipements et dotation individuelles insuffisants

> méthode d'approche inappropriée

Un autre élément circonstanciel explique l'impression d'amateurisme : l'armée française a perdu l'habitude d'avoir des adversaires coriaces et organisés, autrement dit d'affronter des guerriers, de faire la guerre.

J'en veux pour preuve que les premiers touchés ont été l'officier, le sous-officier et le radio.

Tous les fantassins du monde savent que, dans une patrouille, les officiers, les radios (et les infirmiers) sont des cibles de choix et qu'il convient qu'ils se fassent le plus discrets possible (pas de signe distinctif, ni galons ni matériel genre jumelles, comportement ordinaire, etc ...).

Les fantassins français aussi le savent, il ne s'agit pas d'incompétence. Simplement, en temps de paix, on ne cache pas ses galons, on ne fait cela qu'en temps de guerre.

Je n'ai presque (2) aucun scrupule à me montrer sévère pour une raison simple : l'Afghanistan est en guerre de puis des années et ce qui y fonctionne sur le plan militaire (3) est bien connu. C'est même en grande partie disponible sur internet. Par exemple, la tactique russe pour faire progresser un convoi en montagne consistait à héliporter des commandos à chaque col du parcours pour, justement, prévenir les embuscades.

Les militaires français connaissent ces choses, il y en a des placards pleins dans les bureaux. Mais, d'une part, il faut avoir conscience que l'on est en guerre pour les appliquer, d'autre part, il faut en avoir les moyens humains et matériels.

Sur le premier point, aucun souci : les soldats risquent leur peau et l'avertissement a été assez rude, ils ont compris qu'ils sont en guerre. Sur le deuxième point, c'est beaucoup plus problématique : certes, nous sommes les as du «système D» mais on ne peut pas tout faire avec «sa bite et son couteau» et l'ingéniosité ne suffit pas à rattraper des années de négligence sur tous les plans.

D'un point de vue plus général, un Etat (4) qui néglige sa défense, la première des missions régaliennes, est un Etat malade. Je n'arrive pas à trouver de contre-exemple à cette afirmation.

En tous les cas, dans l'histoire de France, c'est net.

Toutefois, n'oublions pas non plus que, comme disait Henri IV qui a passé sa vie sur cul sur la selle, à la guerre, il faut laisser beaucoup de choses au hasard.

(1) : rappelons que la moitié des morts de la première guerre mondiale coté français a eu lieu lors de la première année, vous savez, quand nous chargions avec ces si élégants uniformes, tellement français, poitrines offertes aux mitrailleuses (Ah, ça, le bidasse de 1914 savait se battre à la baïonette, malheureusement, il lui fallait survivre à une course de 2000 m sous le feu des mitrailleuses avant de prouver sa supériorité. Ne rigolez pas, ce sont de brillants Poyltechniciens qui avaient conçu une doctrine si futée).

(2) : ce «presque» introduit le bémol suivant : je ne suis pas sûr de disposer de suffisamment d'informations.

(3) : la politique, c'est une toute autre affaire.

(4) : je parle bien entendu d'un Etat qui a des ambitions, je ne parle pas du Costa Rica qui n'a pas d'armée, ni du Vatican, qui a pour lui l'armée des anges.

2 commentaires:

BartlettGreen a dit…

D’autres traditions tradition bien Française, ce sont critiques cyniques, la morgue et l’autoflagelation.

Il y a un mois a peu prés 10 Américains sont morts en Afghanistan dans l’attaque surprise de leur camp par les Talibans. Considérez vous pour autant que l’armée US est incompétente ?

Eh oui, face a un adversaire sérieux (pas des bandits Africains), il y a des pertes si on va a la cogne.
Les Allemands en Afghanistan n’ont pas eu ces pertes, sont t’ils plus compétents que nous, ou sont ‘ils restés bien peinards sans aller chercher les Talibans la ou ils se trouve ?

Concernant le sous équipement de l’armée Française on peux difficilement l’attribuer aux généraux qui ne décident pas de leur budget.
Que diable voulez vous qu’ils fassent ?
Faire la grève comme les postiers ? Se plaindre devant leurs hommes ? Accomplir leur mission a reculons ? Ne pas les faire sortir du foyer du camp pendant toute la durée de leurs engagements ?

Un peu de respect SVP pour des hommes qui portent la responsabilité de la vie de leurs soldats tout comme parfois le sort de la nation .Il n’y a pas que des Nivelle voyez vous.
Et avoir un esprit agressif n’empêche pas d’avoir un cerveau.
En l’occurrence la Furia Francese, ce sont les Talibans qui l’ont appliqués dans cette affaire. Avec des résultats.

Et en temps de guerre, les officiers relevés sont légions. Ce n’est pas une spécifité Française. Toute armée passant de la paix à la guerre observe ce phénomène.

Vous dites qu’il n’y a pas eu d’appuis aériens mais les Américains étaient la pour le fournir et l’ont fournis ; personne n’a envoyé ces soldats avec leurs bites et leurs couteaux.
Si les Américains ont refusés de mettre des tourelles blindées sur leurs Hummers, c’est pour éviter de se retrouver avec des véhicules en surpoids avec toutes les conséquences que cela aurait eu sur la disponibilité du matériel et de la mançuvrabilité.
Ca aussi ça compte même si ça fait pleurer dans les chaumiéres si le tireur du VAB est a découvert. Un VAB ça n’a jamais été conçu pour ça.
Je ne vois pas d’ailleurs ce qu’un VAB Hot aurait changé à la situation. Si les talibans n’ont pas décrochés après avoir été douchés par des A10, ce n’est pas un missile antichar qui aurait changé l’affaire ;
D’ailleurs si les français ont reconnus a pied, ce n’est certainement pas par masochisme. La configuration du terrain interdisait certainement aux VAB de maneouvrer et de se battre efficacement.

Concernant l’embuscade, mille excuse, mais c’est difficile de faire croire qu’on n’est pas le radio de la section quand on la porte sur son dos….
Tout comme il est difficile de faire croire que l’on n’est pas l’officier si on parle dedans…
Idem pour le tireur d’élite et le mitrailleur, eux aussi cible prioritaire.

Pris dans une zone d’embuscade, il n’y a que deux manières de s’en sortir ;
1 Se faire le plus petit possible et laisser les éléments non engagés se regrouper, puis tourner l’adversaire.
2 foncer tête baissé A TRAVERS l’embuscade. Pure Furia Francese et oui, parfois, ça marche.

Alors oui l’armée française n’est pas l’armée Américaine, nous ne pouvons pas nous payer une orgie d’équipements.
Ce n’est pas pour cela que nous sommes incompétent ou inefficace.
J’espére quand a moi que les responsables, qu’ils soient politique militaire ou administratif vont se bouger le cul et en voyer des moyens décents en Afghanistan au lieu de pinailler et de se lancer l’anathème l’un l’autre.
Et en suite j’espére qu’on va défoncer ces enfoirés de Talib .
Trouver des solutions au lieu de trouver des coupables, voila ce qui n’est vraiment pas Francais
La France reçoit ses premiers VBCI (Nexter ayant finit d’émerger de son comas pour vendre plus cher an notre armée ce que les Suédois font depuis 15 ans), pourquoi ne sont t’ils pas en Afghanistan ?

fboizard a dit…

Je ne pense pas que nous soyions vraiment en désaccord :

> je ne dis pas que tout est mauvais dans l'armée française, mais tout de même, nous nous sommes tout de même montrés un peu verts.