lundi, août 18, 2008

Crise économique : incorrigibles politiciens français

Plus encore que dans les USA de 1980, dans la France de 2008, l'Etat n'est pas la solution, c'est le problème.

Pour des raisons prétendument incompréhensibles, qui tiennent en fait à cette place excessive de l'Etat, sujet tabou qu'il est inconvenant de mettre sur la table, la crise «pire que 1929», qui devait châtier les USA de leurs excès capitalistes, va surtout toucher l'Europe.

Luc Chatel, secrétaire d'Etat à l'industrie et à la consommation (son titre lui-même est ridicule), ne trouve rien de mieux que de nous dire «qu'il n'y aura pas de plan de rigueur». Et tous, journalistes, politiciens, «économistes», «experts», de s'en réjouir en chœur, sacrifiant ainsi au complètement démodé vaudou keynésien.

Pas un seul ne s'est trouvé pour répliquer : «C'est complètement absurde, c'est au contraire le moment de rendre l'Etat efficace, de serrer dépenses publiques et impots.»

Ils sont incorrigibles, je vous dis.

2 commentaires:

Théo2toulouse a dit…

Normal qu'ils se réjouissent tous : ce sont des parasites nourris à nos frais par l'Etat qui leur assure des revenus en échange de leur clientélisme et de leurs "bonnes" paroles. Rappelez vous du tollé que fit chez les journalistes la volonté du gouvernement Juppé (qu'il ne supprima point d'ailleurs) de supprimer certains avantages fiscaux accordés à ce profession.

Il est piquant de voir le gouvernement se gargariser de faire des réformes, lesquelles n'ont que le nom (où sont l'abolition des monopoles de l'Education nationale et de la Sécurité sociale, préalalables indispensables minimum à toute réforme salvatrice de ce pays ?) alors que ce qu'il fait nous mène tout droit à la ruine.

Lolik a dit…

Un quand même ! Il a même écrit une supplique sur son blog. C'est A.Lambert, le rebelle...