lundi, mars 16, 2009

En lisant la NRH (la Prusse, Katyn, le catho)

La NRH, la Nouvelle Revue d'Histoire, est ce mensuel délicieusement incorrect tenu par Dominique Venner.

Il est anti-gaulliste, anti-américain et anti-libéral, quelquefois jusqu'au ridicule dans ces trois domaines, le tout de tendance très droitière (vous remarquerez que l'énoncé «anti-gaulliste, anti-américain et anti-libéral» pourrait également s'appliquer à une tendance très gauchiste).

Il est donc loin de recueillir mon approbation sans réserves. Néanmoins, il fait un peu d'air frais dans la lourde atmosphère de la bien-pensance, qui n'a pas seulement tort, ça peut arriver à tout le monde, mais qui est bête, mais bête ... Et intolérante à hauteur de sa bêtise, c'est dire !

Quelques notations au hasard de la lecture :

> l'abolition de la Prusse en 1947 par les autorités d'occupation au nom de son passé nazi est un contre-sens historique. Le berceau du nazisme est la Bavière, à l'autre bout du pays. les conservateurs prussiens étaient bien représentés dans les maigres rangs de la résistance au nazisme. Cette disparition de la Prusse, coeur spirituel de l'Allemagne, fait partie, d'après D. Venner, je lui en laisse la responsabilité, du plan américain d'affaiblissement de l'Europe.

> le film Katyn, d'Andrej Wajda, sera diffusé en catimini dans notre beau pays. Bref, en France, il est encore tabou en 2009 d'éclairer crument le communisme dans sa vérité. C'est cohérent avec la popularité étonnante (1) du fils spirituel du maréchal-fusilleur, le facteur de Neuilly.

> la NRH est farouchement pétainiste et en même temps conservatrice. Rappelons tout de même, pour rigoler, que le bon catholique, marié avec enfants, était à Londres, tandis que le célibataire athée vivant dans le scandale était à Vichy.

(1) : étonnante pour qui connaît la violence et la dangerosité de ses doctrines.

Aucun commentaire: