samedi, mars 18, 2017

Pourquoi je ne voterai pas pour François Fillon

A un mois du premier tour des élections présidentielles, je me méfie plus que jamais des discours des candidats : les mots ne coutent pas cher. En revanche, je regarde leurs actes.

François Fillon vient d'accorder des investitures pour les élections législatives qui donnent une minorité de blocage aux couilles molles de l'UDI (en particulier, au détriment de Xavier Lemoine, maire de Montfermeil pour qui j'ai la plus grande estime).

Ce fait suffit à le classer et à décider de mon attitude à son égard.

Après, il pourra justifier cette décision de toutes les manières, encore une fois, les mots sont bon marché. Mon opinion est faite (l'honnêteté m'oblige à dire que je n'avais guère de doutes : j'ai de l'estime pour sa manière de résister à la cabale montée contre lui, mais pour la politique, je crois son intelligence et son caractère fort médiocres, très conventionnels et sans une once d'originalité et de rectitude : c'est quand même le type qui a trahi Seguin pour rejoindre l'opinion dominante).



Aucun commentaire: